Isolations des combles perdus : toutes les subventions

Epuisement des énergies fossiles et transition énergique, les prix de l’énergie s’envolent ! Que vous chauffiez au fioul, au gaz ou à l’électricité, votre facture de chauffage grimpe. La solution ? Commencez par isoler correctement vos combles perdus ! Une partie de la maison qui représente près d’un tiers de ses déperditions thermiques totales. Une bonne idée d’autant que de nombreuses subventions peuvent vous permettre de mener l’opération à moindre coût voire gratuitement et de la rentabiliser très vite grâce aux économies d’énergies réalisées.

Surconsommation énergétique

Situés entre votre toit et votre plafond, les combles sont dit perdus lorsqu’ils ne sont pas aménageables. Parce qu’ils offrent une vaste surface d’interaction avec le toit et l’extérieur, ils constituent une zone très stratégique en matière d’isolation. On estime qu’ils représentent en moyenne 30% des déperditions thermiques d’une maison. Concrètement les calories fournies par votre chauffage ont tendance à filer par vos combles perdus au lieu de rester à l’intérieur de la maison. A l’inverse en été, l’extrême chaleur qui règne sous le toit réchauffe votre intérieur que vous désirez garder frais et vous oblige à mettre en route votre climatisation. Pour conserver une température agréable en hiver comme en été vous êtes obligé de consommer plus d’énergie. Un vrai gaspillage d’énergie qui vous coûte très cher !

Une maison économe et plus attractive

Une bonne isolation des combles entraine un avantage thermique indéniable. Des matériaux isolants très performants comme la ouate de cellulose, le polyuréthane, le chanvre ou le liège offrent des résistances thermiques très intéressantes (coefficient R entre 6 et 7,5 m2K/W). Leur installation dans vos combles va considérablement améliorer la performance énergétique globale de votre maison. L’ADEME estime à 25% le gain de consommation d’énergie obtenu avec une bonne isolation thermique. Non seulement vous dépensez moins pour chauffer en hiver et pour climatiser en été mais l’attractivité de votre maison sur le marché de l’immobilier augmente. En améliorant le Diagnostic Performance Energétique (DPE) de votre habitation vous la rendez en effet plus intéressante que les nombreux biens équivalents mal isolés.

La gratuité des travaux

En isolant vos combles perdus vous diminuer votre consommation énergétique et par conséquence son empreinte écologique. Parce que votre projet d’isolation participe aux efforts nationaux d’économie d’énergie et de diminution des émissions de gaz à effet de serre celui-ci peut donner lieu à de nombreuses subventions qui en abaissent le coût voire entrainent à la gratuité des travaux :

  • la prime énergie : créée pour permettre aux industries les plus polluantes de participer aux efforts nationaux de réductions des émissions de CO² en subventionnant l’éco-rénovation des particuliers, la prime énergie peut octroyer plusieurs centaines d’euros aux ménages éligibles. Elle s’obtient via une plateforme spécialisée du Web qui se charge de tout, de la vérification de l’éligibilité à la remise du chèque. En contrepartie de sa contribution l’entreprise concernée reçoit un certificat économie énergie (CEE).
  • le CITE : le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet jusqu’au 31 décembre 2018 de récupérer 30% des dépenses engagées hors taxe pour l’isolation des combles perdus. Cette subvention prend la forme d’un abattement sur l’impôt sur le revenu et d’un chèque du trésor public pour les ménages non imposables.
  • les aides de l’ANAH : l’agence nationale de l’habitat octroie des aides pour l’amélioration énergétique aux ménages les plus modestes. Un financement et un accompagnement à solliciter auprès de la délégation départementale de l’ANAH. Cette dernière peut financer votre rénovation énergétique si elle entraine une diminution d’au moins 25% de votre consommation d’énergie.

Bon à savoir : pour être éligible aux subventions, les travaux doivent permettre un gain de performance fixé par décret et être conduit par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE). Le niveau minimal de résistance thermique de l’isolant est à ce jour fixé à 7.0 m2 K/W.

L’isolation des combles perdus n’offrent que des avantages. Son éligibilité aux subventions en en diminuant le coût accélère son amortissement. Un projet écoresponsable qui fait du bien à votre portefeuille comme à l’environnement. A envisager rapidement surtout si votre logement fait figure de passoire énergétique !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*